S'outiller | Banque d'activités collaboratives

La décomposition des arbres

  • Activité
  • 4e année
  • 1 h 30

Auteur(e)s : Josée Nadeau, enseignante

La décomposition des arbres

Cette activité permet aux élèves d’étudier comment les êtres vivants et le sol s’affectent mutuellement, d’apprécier le milieu naturel, d’écrire un poème (Haïku) et de faire un dessin.

Domaines d’apprentissages

  • Arts plastiques
  • Français
  • Sciences et technologies

Compétences transversales

  • Communiquer de façon appropriée
  • Exercer son jugement critique
  • Mettre en œuvre sa pensée créatrice
  • Se donner des méthodes de travail efficaces

Informations pour l’enseignant(e) :

Au cours de leur vie, les arbres accumulent une grande quantité de substances nutritives par photosynthèse. Une fois morts, ils libèrent petit à petit ces éléments pour enrichir le sol. La transformation du bois est très lente et dure plusieurs années. Pendant ce processus, l’arbre abrite des champignons, des lichens, des insectes, de petits rongeurs et parfois des mammifères. Ces hôtes facilitent le processus de décomposition.

D’abord, emmener les élèves dans un boisé.

Étape 1 : Étude d’un tronc en décomposition.

  • En équipes, les élèves examinent un tronc d’arbre en décomposition. Ils utilisent une loupe pour bien observer les plantes et les insectes au-dessus, en dessous et à l’intérieur du tronc. Ils cherchent des indices qui démontrent que ces êtres vivants vivent vraiment dans le tronc. Ils touchent le tronc pour examiner sa texture et pour déterminer s’il est dur ou tendre. Ils peuvent enlever délicatement quelques morceaux en faisant attention de ne pas trop déranger les insectes qui y vivent. Ils cherchent des indices d’humidité. Ils discutent ensemble pour trouver des réponses aux questions suivantes :
    1. Qu’est-ce qui aide à la décomposition de l’arbre?
    2. À quoi ressemblera le tronc dans un an? Dans 2 ans, dans 3 ans?
    3. Que deviendra-t-il?
    4. Explique comment les plantes, les animaux et le sol vivent en relation les uns avec les autres dans cet habitat?
  • Chaque élève fait un dessin du tronc examiné et écrit les noms des êtres vivants qu’il a pu identifier (se servir ici des livres d’identification des insectes et des bestioles).

Étape 2 : Une activité inspirante

  • Lire aux élèves le texte Le plus grand être vivant connu (Annexe A) puis les inviter à se trouver un endroit qui les intéresse pour y vivre un solo. Le solo est un moment silencieux durant lequel on s’assoit et on entre calmement en communication avec la nature pendant 10 minutes. Durant le solo, inviter les élèves à observer tout ce qui se décompose autour d’eux en ayant recours à plusieurs sens. Leur demander de ramasser une feuille en décomposition et de l’observer attentivement.
  • Une fois le temps écoulé, chaque élève rapporte la feuille qu’il ou elle a ramassée. Assis en cercle, les inviter à mettre les feuilles en ordre en fonction de leur degré de décomposition, c’est-à-dire mettre en premier les feuilles les plus décomposées en terminant par les feuilles les moins décomposées.
  • Par la suite, inviter les élèves à s’installer dans un endroit tranquille pour y écrire un « Haïku » (voir Annexe B), inspiré de leur expérience de solo.

Étape 3 : Retour en classe

  • Faire lire les « Haïku » et corriger en utilisant le dictionnaire. Pendant la période d’arts plastiques, les élèves peuvent illustrer leur texte.

Facultatif :

  • Livre ‘J’écris des haïkus’ de Véronique Brindeau
  • Livre ‘Arbres’ de Wojciech Grajkowski et Piotr Socha

Cette activité est une idée du Groupe de recherche Littoral et vie de l’Université de Moncton.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Merci à nos partenaires!