S'informer

Plus que du plein air!

Auteur(e)s : Céline Paradis, enseignante en éducation physique au Collège Mont-Sacré-Cœur et chargée de cours à l'Université de Sherbrooke

Plus que du plein air!

Crédit photo : Céline Paradis

Je suis enseignante en éducation physique depuis 27 ans au Collège Mont-Sacré-Cœur, une école secondaire privée de Granby et j’organise des sorties pour les jeunes depuis tout aussi longtemps. Quand j’ai commencé, le plein air n’était pas tellement d’actualité mais, déjà, beaucoup de jeunes y participaient. Depuis, les temps ont changé et le plein air a gagné en popularité au sein de notre société. Les jeunes participent ainsi encore en grand nombre aux activités offertes.

J’ai toujours beaucoup cru aux activités de plein air. Ayant moi-même vécu plusieurs périples, expéditions en montagne et randonnées de longue durée, j’ai voulu, dès le début de ma carrière, partager ma passion avec les jeunes pour leur faire vivre la magie de la nature et du dépassement de soi.

Ces sorties sont variées. Ce sont des randonnées en montagne, de la raquette en montagne, du canot camping, du cyclotourisme, du ski de fond, etc. Nous partons pour des fins de semaine. Les jeunes sont préparés à l’avance par des réunions d’information. Lors de la journée X : « GO! On part à l’aventure gang! » Parfois à la pluie, parfois au soleil, au froid, ou avec les moustiques …. Rien ne nous arrête!

Comme mon collègue et moi disons toujours : « Il n’y a pas de mauvaise température, il n’y a que des mauvais vêtements ». C’est une question d’attitude!  À la fin du séjour, les jeunes reviennent souvent épuisés mais rayonnants et avec le sourire aux lèvres.

Nous connaissons tous les bienfaits du plein air, d’être dehors, dans la forêt et dans la nature. Marcher dans le bois améliore la santé, réduit le stress psychologique, réduit les symptômes dépressifs, l’anxiété, améliore le sommeil, augmente la vivacité, améliore la condition physique et j’en passe…

Tout ça est vrai, mais il y a plus! Pourquoi viennent-ils passer des séjours en nature loin du confort? Je leur ai demandé et voici leurs réponses :

  • Arnaud : « Les sorties nous ont donné des bonnes leçons de vie! Elles nous ont permis d’en apprendre plus sur nous-mêmes et sur nos amis! Les sorties nous on fait découvrir des coins du Québec qui sont magnifiques et ça nous donne le goût d’aller en faire plus! »
  • Alexia : « Je me suis dépassée plus que jamais. Que ce soit à Charlevoix ou en randonnée. Ça m’a permis de découvrir une nouvelle passion et de tisser des liens serrés. »
  • Ariane : « Les sorties de plein air m’ont permis de mieux me connaître et de faire des expériences inoubliables avec mes amis. Aussi, cela m’a permis d’avoir une base de connaissances pour après aller explorer par moi-même! Je ne vais jamais les oublier! »
  • Cassandre : « Pour moi, les sorties plein air c’était un trip de fou avec nos amis. C’était aussi des expériences inoubliables que peu de gens vont avoir la chance de vivre. Ces sorties-là étaient probablement la meilleure partie du secondaire. »
  • Alex : « Pour moi le plein air à toujours fait partie de ma vie. Il m’a permis de créer de très bonnes amitiés, des expériences mémorables et ben ben du fun! Sans le plein air je ne serais définitivement pas la même personne aujourd’hui! C’est une passion que je vais garder à vie! »

En fait, nos jeunes ont besoin de défis différents. Ils ont besoin de se dépasser, de sortir de leur zone de confort pour apprendre à mieux se connaître. Ils ont besoin de savoir qui ils sont au travers différentes expériences. Les séjours en nature leur offre très bien.

Les sorties permettent aux adolescents de vivre des expériences de vie qui les font grandir un peu plus à chaque fois. Au lieu d’être encadrés comme dans leur vie en général, où notre société est toujours en train de leur dire quoi faire et comment le faire pour ne pas faire d’erreurs, ces jeunes ont soudainement une liberté de décisions par essais/erreurs. Ils expérimentent à leur façon et à leur vitesse. Par exemple, au début du séjour les canots zigzaguent, mais à la fin, tout le monde navigue en ligne droite!

Vivre des séjours dans le bois permet aux jeunes de se déconnecter des réseaux sociaux et de se brancher sur la nature, se recentrer sur leurs vraies valeurs en permettant de faire une pause sur nos vies qui vont trop vite. Mettre le cerveau à OFF et vivre le moment présent au maximum par des expériences enrichissantes, en développant des amitiés, des relations nouvelles, l’entraide, la fraternité et ce, tout en bougeant.

Pour ces jeunes, les sorties de plein air c’est avant tout un trip de gang! On leur offre une liberté entre amis, en petite communauté. Une pause pour faire le plein. Mais une liberté bien encadrée. Une place où ils peuvent s’épanouir, grandir au travers des expériences différentes, des situations non prévues, en sortant de leur zone de confort. Ils ont du fun, ils trippent entre amis, s’entraident et tissent des liens forts.

En tant que personne responsable, il faut être capable de donner aux jeunes une certaine liberté dans la nature mais dans un cadre sécuritaire. Être capable de voir où la ligne s’arrête pour les recadrer rapidement. Cela dépend des limites de chacun en tant que personne responsable. Et ces limites dépendent de l’expérience, de l’expertise et de la connaissance que l’on possède de l’activité vécue.

Il est important de ne pas dépasser ses propres limites car la sécurité des jeunes repose sur nous. D’où l’importance de bien se connaître en contexte de plein air, d’avoir une bonne expertise du type de sortie organisé, d’avoir une formation en soins d’urgence en région éloignée et d’être capable de composer avec l’imprévu. Être à l’aise! C’est une grande responsabilité que l’on doit être prêt à assumer.

Pour vivre des séjours en plein air avec un groupe de jeunes adolescents, on doit aller vivre des expériences soi-même, sur le terrain, et se bâtir une expertise. Car en contexte de plein air avec une gang de jeunes, on n’existe que pour le groupe. On doit voir à la sécurité et à ce que tout soit en ordre, être partout à la fois, afin d’intervenir rapidement. C’est l’art de rester calme, zen et en contrôle, pour rester vigilant et présent. Un peu comme un canard sur l’eau. Il a l’air très calme, mais sous l’eau il ne cesse de nager et tient son équilibre.

Les séjours que je passe avec les jeunes en nature, peu importe l’activité, me permettent de développer des liens incroyables avec eux. Ces moments privilégiés nous rapprochent et nous donnent l’opportunité de mieux connaître nos jeunes et de développer des belles relations où on devient un adulte signifiant pour eux.

Les jeunes ont besoin d’apprendre à se débrouiller, à se dépasser, sans notion de performance. Ils ont besoin de tripper en gang. Ils ont besoin de faire une pause de la vie d’aujourd’hui, de briser la routine, pour vivre des expériences de vie, vraies et authentiques. Ils ont besoin de vivre avec la nature et de bouger !

Il ne faut pas oublier que pour faire des sorties de plein air avec un groupe de jeunes, dans le bois, durant des fins de semaine, il faut y croire profondément. Il faut être capable de sortir soi-même de sa zone de confort pour s’oublier, il faut être en forme, il faut être passionné… et un peu fou / folle ! Je peux vous dire que c’est tout sauf zen, tranquille et prévisible. Ça bouge! Il y a beaucoup de monde à gérer 24h sur 24. Mais c’est tellement valorisant et enrichissant!

Le plein air prend heureusement de plus en plus d’ampleur. Profitez-en pour l’inclure à votre programme!

Toute cette belle aventure ne se fait pas seul!  Il faut savoir bien s’entourer! Merci à Guillaume Boucher, mon partenaire d’aventure scolaire et ami, il est toujours prêt à relever les défis les plus fous avec moi. Sans lui, les voyages n’auraient pas la même saveur! Merci.

Merci aussi à tous les jeunes qui m’ont fait vivre des expériences inoubliables!

Merci à nos partenaires!